03/05/2011

Le mauvais procès fait à Laurent Blanc

C’est peu de dire que les révélations du site Médiapart ont créé un emballement médiatique assez incroyable aboutissant à la suspension d’un dirigeant de la FFF et aux excuses du sélectionneur national. Mais cette polémique a été l’occasion de nombreux abus.

Les deux questions posées par la FFF

Lors de cette réunion de novembre 2010, deux questions semblent avoir attiré l’attention des dirigeants du football Français. La première est celle des binationaux formés par la FFF qui choisissent de défendre d’autre pays comme Didier Drogba ou Ludovic Obraniak. Pour le coup, il semble parfaitement légitime que la FFF se pose des questions sur les moyens de limiter le nombre de joueurs formés en France qui peuvent aller jouer à l’étranger et donc des quotas ou toute autre mesure.

La deuxième question qui semble avoir fait l’objet d’un débat est celle du profil physique des joueurs sélectionnés. Il semblerait que les critères actuels favorisent les jeunes les plus athlétiques, au contraire d’une filière espagnole, qui valorise la technique et l’agilité, avec le succès que l’on sait. Certains dirigeants auraient évoqué le fait que les premiers critères favorisaient les joueurs noirs.

Un traitement médiatique très différencié

Cette affaire constitue un cas d’école dans le traitement de l’information. Certains, comme le Monde ou Libération, ont évoqué des quotas raciaux, mélangeant les deux discussions pour dénoncer le racisme supposé des dirigeants du football Français. En revanche, TF1, dimanche soir, a évoqué la problématique des binationaux de manière équilibrée, rappelant ceux qui avaient choisi la France (Trézéguet) et ceux qui avaient choisi un autre pays (Drogba, …).

Pour le coup, il est profondément malhonnête de la part de certains journalistes de mélanger les deux discussions pour parler de quotas ethniques alors que la discussion sur les quotas ne concernait que les binationaux. En outre, les extraits (partiels) des conversations démontent les gros titres faits par Médiapart, comme le note RTL. Il est difficile de ne pas y voir une volonté de créer un bon gros scandale pour faire du bruit, comme le soutient justement Romain Pigenel.

Il est atterrant de voir la réaction de Chantal Jouanno qui parle de « propos graves » et soutient qu’il y aurait d’autres solutions pour régler le problème des binationaux tout en parlant de manière totalement contradictoire « d’exporter notre savoir-faire ». Pour elle, il n’est sans doute pas grave que la France paie en partie la formation de joueurs qui vont briller dans d’autres sélections et que cela limite également le nombre de joueurs formés pour notre sélection nationale… Martine Aubry a cédé bien facilement à la polémique en jugeant « inacceptable, terrifiant et imbécile » la question des quotas. Rien que cela !

Beaucoup trop de bruit pour rien

En fait, dans les extraits rapportés par Médiapart, Laurent Blanc précise bien qu’il n’y a aucune connotation raciste dans ses propos mais qu’il trouve anormal que la France forme des joueurs qui jouent après pour d’autres pays, ce qui semble être du simple bon sens. Il semble franchement abusif de lui faire un procès en racisme, comme le souligne David Desgouilles.

Enfin, il faut rappeler qu’il s’agissait d’une discussion privée, qui n’avait pas lieu d’être révélée ainsi au grand public. Si certains propos ont été maladroits et ont pu heurter certaines personnes, il faut rappeler qu’ils n’étaient pas tenus en public, mais dans le cadre d’une réunion de travail, ce qui est forcément l’occasion de simplifications et de propos un peu moins policés que devant les médias.

Bref, cette polémique est tout à fait ridicule. Les antiracistes peu précautionneux ont contribué à affaiblir leur cause en montant sur leurs grands chevaux pour des propos qui ne méritaient pas tout le foin qui a été fait. Oui, il faut lutter contre le racisme. Mais, si certaines de ces discussions privées (et qui n’avaient donc pas à être étalées de la sorte) peuvent sembler maladroites prises hors de leur contexte, elles ne sont pas condamnables.

Et face au déluge de réactions aberrantes de la part du Parti Socialiste comme du gouvernement, il faut remercier Nicolas Dupont-Aignan, le seul homme politique à avoir justement apporté son soutien à Laurent Blanc, en dépit de la vendetta irrationnelle d’une partie des médias.

Commentaires

Merci pour votre réaction tout à fait équilibrée et qui est dans la justesse des questions posées par les dirigeants du foot français.

Voilà encore une fois le visage monstrueux que peut avoir la fausse lutte antiraciste.

Je suis atterré par les propos de thuram qui veut que des têtes tombent. C'est ridicule et consternant de la part de cet ancien joueur de foot, reconverti dans l'antiracisme militant.

Déjà on peut voir que le mot "noir" est systématiquement, aujourd'hui, remplacé par le mot "black", plus politiquement correct.
Ensuite, les sois disant antiracistes, ne voient du racisme que dans un seul sens. Les propos d'anne lauvergeon, ne les ont pas fait réagir .http://www.youtube.com/watch?v=CA72netC4PE&feature=player_embedded
Les quotas dans les médias et à la télé ne les font pas réagir non plus. Les racistes ne peuvent être que les hommes blancs, néocolonialistes et néoesclavagistes. Les autres populations ne peuvent pas être raciste car elles sont les victimes de la société française blanche.

Eric Zemmour le dit très bien dans cette chronique.
http://www.youtube.com/watch?v=XW_2XGtaCrM&feature=player_embedded

Tout ce bruit antiraciste pour cacher les problèmes de la double nationalité et des compétences des joueurs de foot sur le plan athlétique et technique.

Le problème de la double nationalité ne se retrouve pas que dans le football. Je suis partisans de la suppression de la double nationalité. On ne peut réellement appartenir à deux nations.

Écrit par : guillaume | 03/05/2011

@ Guillaume

En effet, le débat actuel est assez stupéfiant. La chronique de Zemmour a été saignante ce matin. Il faut pouvoir discuter de manière un tout petit peu plus apaisée. Je ne crois pas que les membres de la FFF soient racistes.

Il est vrai que la double nationalité pose problème.

Écrit par : Laurent Pinsolle | 03/05/2011

Il ne faut pas oublier que "Médiapart" n'est pas neutre du tout, pas plus que les autres. Son patron, Edwy Plénel, mène un combat contre les institutions de la Ve République depuis qu'il dirigeait la rédaction du "Monde" et a un compte à régler avec son pays, qu'il accuse de tous les maux du "politiquement correct" comme son compère Colombani et Minc . Outre son "trotskisme culturel" , sa vision policière de l'histoire il a un net penchant francophobe. Je n'invente rien : il suffit de le lire et aussi le livre de Péan-Cohen "la face cachée du Monde".

Écrit par : cording | 03/05/2011

Lorsqu'on fait des quotas de Noirs ou d'Arabes, on parle de promotions de la diversité ou de discrimination positive, mais s'il y a des quotas de Français, les mêmes parleront de racisme...

Écrit par : antoine | 03/05/2011

Tout le monde s'accorde à dire que ce n'est pas vraiment Laurent Blanc qui pose problème, malgré des propos dignes du café du commerce (les noirs sont d'une manière générale moins intelligent dans le jeu).
Que pensez-vous de l'article de Jérôme Latta, le rédacteur en chef des cahiers du football?
Auriez-vous approuvé cette politique s'il elle avait été menée à terme? "L’idéal effectivement, c’est de dire, mais pas officiellement: de toute façon on ne prend pas plus de tant de gamins qui sont susceptibles de changer (de nationalité, NDLR) à terme”.

Notez le propos: "susceptible de changer de nationalité..." Quel est le rapport avec la bi-nationalité? Un bi-national est-il moins national du point de vue du droit et de la morale?

"Selon Mediapart, le DTN François Blaquart “se dit non seulement favorable à l’instauration d’un quota, mais lâche qu’il a d’ores et déjà passé la consigne à Gérard Prêcheur”, directeur de l’INF Clairefontaine. Cette politique des quotas, loin d’être une simple idée en l’air, est décrite par Mombaerts comme déjà à l’œuvre au sein des clubs: “Il y a bien des clubs comme Lyon qui le font dans leur centre de formation. Ils le font systématiquement. J’étais à Marseille là. Et Henri Stambouli (directeur du centre de formation de l’OM, NDLR) le met en place sur Marseille. Pareil, ils vont limiter le nombre.”

Je suis scandalisé!

Écrit par : Français de Bruxelles | 04/05/2011

D'autre part, le premier choix de 98% des joueurs, c'est l'équipe de France! La bi-nationalité est un faux prétexte, là aussi il y a quasi-unanimité chez les professionnels.
Drogba est né à Abidjan, cela pose-t-il problème s'il joue avec la Côte d'Ivoire?
Je suis écoeuré à tel point que je souhaiterais presque qu'il n'y ait plus de blacks ni de beurs en équipe de France. Vous savez qu'il y a un gros problème à la FFF: quand Jacquet avait mis des joueurs physique sur le terrain, dont Blanc et Deschamps (pourtant il n'est pas très grand), il y avait Djorkaeff et Zidane dans l'équipe. Ce n'est pas la faute aux bi-nationaux si les instances de la fédération ont par la suite privilégié les grand gabarits.

Écrit par : Français de Bruxelles | 04/05/2011

Et oui, mettre sur le même plan moral discrimination négative et positive, ça aussi je trouve scandaleux!

Écrit par : Français de Bruxelles | 04/05/2011

D'ailleurs, je devrais parler d'action positive (contre la discrimination). Parce que l'une et l'autre n'ont strictement rien à voir si l'on prend en considération les buts poursuivis.

Écrit par : Français de Bruxelles | 04/05/2011

Ah oui, et ma main à couper: il n'y a pas un noir ni un arabe qui est d'accord avec vous. Si? Eh bien trouvez-le nous!

Écrit par : Français de Bruxelles | 04/05/2011

Franchement, si il y a bien une place où il n'y a pas de racisme en France, c'est en équipe de France de Foot. Au point que cela a d'ailleurs fait grincer certaines dents (JM Le Pen, entre autres). Et c'est tant mieux.

Pour ceux qui aime un peu le foot, et j'en fait parti, il faut avouer que regarder jouer Barcelone actuellement fait envie, et il est normal que les dirigeants techniques du foot français se posent la question de savoir de quels types de joueurs aura besoin l'équipe de France dans le futur. Il faudra des joueurs athlétiques, certes, mais aussi des joueurs techniques. Des "Abidal", et des "Iniesta", pour rester sur la plus belle équipe de foot du moment. Ces dernières années, l'EDF a plutôt privilégié les joueurs athlétiques. Les résultats ne sont pas au rendez-vous. Le staff technique de l'EDF fait quoi dans ces conditions ? Il reste les deux pieds dans le même sabot ?

La FFF est depuis l'Afrique du sud en mode reconstruction. Et donc aussi par conséquent en mode règlements de comptes. Médiapart, qui est orienté vers le scoop a bien évidement senti qu'il y avait là matière à faire quelques "Unes". Et ils ont tiré les premiers. Tant mieux pour eux. Tant pis pour le Foot Français qui n'avait pas besoin de cela en ce moment.

D'avoir lu le vertatim de la réunion, je ne suis pas choqué. Je n'y voit pas de racisme. Pas plus que lorsque je regarde le trombino de médiapart et que je vois 30 blancs et pas un noir. Je n'en conclu pas forcément que la rédaction de Médiapart est raciste.

Sur la bi-nationalité, de mon point de vue, ce n'est pas à la FFF de former les futurs joueurs du Sénégal ou de la côté d'Ivoire. La FFF doit former les futurs joueurs de l'EDF. Point barre. S'il doit y avoir une aide d'autres sélections de la part de la France, cela doit être fait sur un budget du ministère des affaires étrangères. Pas sur celui de la FFF.

Et puis personnellement, je ne comprend pas le concept de bi-nationalité. De mon expérience personnelle, on est français ou on ne l'est pas. Je me trompe peut être. Je n'ai pas la science infuse.

Pour conclure, le vrai problème dans cette affaire, c'est l'incompétence de notre ministre des sports. Qui a sur-réagi avant d'instruire. Mais bon, ça, c'est dans l'air du temps. En cela, elle est conforme aux us et coutumes de ses patrons.

Écrit par : Philippe.segard | 04/05/2011

@ Philippe

Très juste. La réaction de Chantal Jouanno est proprement hallucinante.

Sur la bi-nationalité, il est évident qu'il faut limiter. J'ai entendu un dirigeant avancer le chiffre de 20 à 30 jeunes formés par la FFF partis ailleurs, ce qui créé du coup des carences plus tard puisqu'il va manquer de jeunes pouvant jouer pour l'équipe de France.

Soit il faut mettre des quotas de bi-nationaux (et 30% me semble trop fort), soit il faut demander un engagement des jeunes formés en France à choisir l'équipe de France. Après tout, il n'est pas anormal de s'engager quand on bénéficie d'une formation gratuite (ce qui est le cas quand on doit des années à l'administration par exemple).

Écrit par : Laurent Pinsolle | 04/05/2011

Cette affaire médiapart et cet antiracisme nauséabond me fait penser au chapitre 6 du livre de voltaire: "candide ou l'optimisme".
Dans ce chapitre c'est l'inquisition qui est critiquée mais je pense que l'on s'en rapproche doucement.

CHAPITRE SIXIÈME
COMMENT ON FIT UN BEL AUTO−DA−FÉ POUR EMPÊCHER LES TREMBLEMENTS DE TERRE,
ET COMMENT CANDIDE FUT FESSÉ

Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n'avaient pas
trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel auto−da−fé ; il
était décidé par l'université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, en grande
cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler.
On avait en conséquence saisi un Biscayen convaincu d'avoir épousé sa commère, et deux Portugais qui en
mangeant un poulet en avaient arraché le lard : on vint lier après le dîner le docteur Pangloss et son disciple
Candide, l'un pour avoir parlé, et l'autre pour avoir écouté avec un air d'approbation : tous deux furent menés
séparément dans des appartements d'une extrême fraîcheur, dans lesquels on n'était jamais incommodé du soleil ; huit jours après ils furent tous deux revêtus d'un san−benito, et on orna leurs têtes de mitres de papier :
la mitre et le san−benito de Candide étaient peints de flammes renversées et de diables qui n'avaient ni queues
ni griffes ; mais les diables de Pangloss portaient griffes et queues, et les flammes étaient droites. Ils
marchèrent en procession ainsi vêtus, et entendirent un sermon très pathétique, suivi d'une belle musique en
faux−bourdon. Candide fut fessé en cadence, pendant qu'on chantait ; le Biscayen et les deux hommes qui
n'avaient point voulu manger de lard furent brûlés, et Pangloss fut pendu, quoique ce ne soit pas la coutume.
Le même jour la terre trembla de nouveau avec un fracas épouvantable.
Candide, épouvanté, interdit, éperdu, tout sanglant, tout palpitant, se disait à lui−même : « Si c'est ici le
meilleur des mondes possibles, que sont donc les autres ? Passe encore si je n'étais que fessé, je l'ai été chez
les Bulgares. Mais, ô mon cher Pangloss ! le plus grand des philosophes, faut−il vous avoir vu pendre sans
que je sache pourquoi ! Ô mon cher anabaptiste, le meilleur des hommes, faut−il que vous ayez été noyé dans
le port ! Ô Mlle Cunégonde ! la perle des filles, faut−il qu'on vous ait fendu le ventre ! »
Il s'en retournait, se soutenant à peine, prêché, fessé, absous et béni, lorsqu'une vieille l'aborda et lui dit :
« Mon fils, prenez courage, suivez−moi. »

Écrit par : guillaume | 04/05/2011

Allez juste une dernière chose, il y a dix ans environ, un reportage avait été fait au centre de l'INF Clairefontaine et montrait les joueurs de foot dès leur plus jeune age, dans ce centre de préformation.
Il est très intéressant de voir ce reportage car il illustre tout a fait le sujet et le milieu du foot.

Écrit par : guillaume | 04/05/2011

Désolé, mais j'ai encore une chose à ajouter.
Ce lien étonnant mais intéressant!

http://www.leparisien.fr/sports/equipe-france-football/dugarry-a-thuram-arrete-de-donner-des-lecons-a-tout-le-monde-04-05-2011-1435278.php

Écrit par : guillaume | 04/05/2011

quotat est un pourcentage,

et si il avait dit pourcentage a la place du mot quotat
le parler français est raciste
ON EN A MARRE
on est en france ou au magreb
arretons de méprisez notre langue ,
le mépris est le levain du racisme !!!!!

Écrit par : benoist | 07/05/2011

Une amie s'occupe de la réinsertion de jeunes footballeurs africains qu'on a fait venir en France (via les fameux recruteurs) mais qui finalement se sont révélés sans doute moins prometteur qu'escompté et n'ont trouvé aucun club. Le centre de formation les couvent tant que leur potentiel n'atteint pas la date limite. Une fois « renvoyés au vestiaire » la prise en charge n'est pas seulement en terme de réorientation professionnelle car bien souvent il faut les accompagner bien au delà. Ils ont une méconnaissance totale du système français (protection sociale, droit du travail...), sans parler des problèmes d'illettrisme ou de la détresse psychique qui les affecte quand leur rêve de Maserati fait plop comme une bulle de savon.

Écrit par : rencontres seniors | 25/08/2011

Écrire un commentaire